[Total : 9    Moyenne : 4.1/5]

L’arbousier est un arbuste de croissance relativement lente, très décoratif par son écorce, son port, son feuillage persistant, sa floraison, et sa fructification.

Bien que son fruit soit comestible, on ne cherchera pas particulièrement à le planter en tant qu’arbre fruitier (son nom d’espèce est tiré du latin un edo, “je n’en mange qu’une fois”). C’est un arbre très intéressant parce qu’il résiste bien aux gels jusqu’en zone 7b environ (-12°C jusqu’à -15°C), et qu’il s’adapte à une très large gamme de sol et d’expositions (en France, on le trouve aussi bien dans le sud que sur la côte Atlantique et jusqu’en région Parisienne, en plein soleil, voire en arbre de sous-bois). Un choix très intéressant pour l’amateur de plantes exotiques.
L’arbousier est un arbuste très décoratif, tant par le port de l’arbuste, par son feuillage persistant, que par la présence simultanées de fleurs et de fruits de l’année précédente. On peut rencontrer parfois les cultivars suivants :
‘Compacta’ – Au port dense, compact et pyramidal. Il mesure environ 1 m 50 de haut, mais de très vieux pieds ont été mesurés à 3 m. Les jeunes feuilles sont de couleur bronze. La floraison est moins abondante, mais s’étale longuement.

Arbutus unedo arbousier, arbre aux fraises, strawberry tree

Arbutus unedo arbousier, arbre aux fraises, strawberry tree

‘Croomei’ – Semblable à ‘Rubra’, mais avec des fleurs et des feuilles plus grandes.
‘Elfin King’ – Sélection au port compact et dense. Aux fleurs et fruits plus abondants.
‘Integerrima’ – Feuilles elliptiques à oblongues, à marges entières.
‘Oktoberfest’ – Il mesure entre 1 m 50 et 2 m 40 de haut. Les fleurs sont rose foncé.
‘Quercifolia’ – Aux feuilles légerement lobées
‘Rubra’ – Aux fleurs rose foncé. Fruits plus abondants, mais plus petits que l’espèce type.

Caractéristique

Feuilles alternes, persistantes, courtement pétiolées, lancéolées, dentées, coriaces, vert foncé.
Les fleurs apparaissent groupées par douzaines en panicules terminaux et rappelent bien son appartenance à la famille des Ericacées.
Les arbouses sont de jolies baies sphériques rouge. Leur taille varie de 1 à 2 cm. Le fruit est comestible, il n’est pas franchement excellent, mais excellent pour la santé Il est cependant parfois consommé, plutôt sous forme transformée (par exemple sous la forme de conserves), même si il ne faut pas le confondre avec un fruit asiatique souvent servi en sirop. Il est dommage que ce fruit n’ai jamais été sélectionné. Il arrive de tomber sur une arbouse agréablement acidulée et à la texture agréable, mais généralement au milieu de nombreux fruits bien fades.

Culture

Arbutus unedo requiert les expositions suivantes : mi-ombre,lumière,soleil
L’arbousier supporte une large gamme de sols, et il possède une relative résistance au calcaire.


[Total : 11    Moyenne : 3.7/5]

L’Arbousier bio ou Arbousier commun (Arbutus unedo), fraisier en arbre ou arbre à fraises, frôle ou olonie, est une espèce d’arbustes ou de petits arbres notamment répandus dans le Midi de la France de la famille des Ericaceae.

Pline l’Ancien explique ainsi son nom de « unedo » que Linné réutilisera pour le nom scientifique de l’espèce : « L’arbouse est un fruit sans mérite ; le nom qu’il porte (unedo) l’indique ; il vient de ce qu’on ne mange qu’une arbouse (unum edo) ».
Les arbouses, fruits de l’arbousier, assez méconnues en France, sont appréciées en Espagne où elles entrent dans la composition de certains gâteaux, et au nord du Maroc où les enfants les vendent au bord des routes du Rif en novembre, ainsi qu’en Algérie.
Cette espèce est considérée comme sensible au feu et pyrophile.

Description

L’arbousier est un arbre de 5 à 15 mètres de haut. L’écorce, gris brunâtre à la base, devient rougeâtre à la partie supérieure.
Ses feuilles à bordure dentée d’une dizaine de centimètres de long sont persistantes ovales, alternes, vert foncé luisant au-dessus, vert pâle dessous. Elles sont riches en tanins.
Les fleurs blanc-verdâtre, en forme de clochettes blanches pendent en grappes et apparaissent en septembre-octobre, en même temps que les fruits.
Le fruit rouge orangé à maturité est une baie charnue, sphérique, à peau rugueuse, couverte de petites pointes coniques. Toutefois, il ne faut pas le confondre avec la fraise chinoise (Myrica rubra) très similaire mais qui possède un noyau. C’est un fruit comestible, sans goût très prononcé, qui est mûr en hiver. Il est riche en vitamine C. La chair est molle, un peu farineuse, acidulée et sucrée, et elle contient de nombreux petits pépins. Les fruits mettent un an pour arriver à maturité. Il n’est pas rare de voir le même rameau porter les fleurs de l’année et les fruits mûrs nés des fleurs de l’année précédente.

Répartition

L’arbousier est présent dans l’ensemble du pourtour méditerranéen occidental, presque exclusivement sur sols siliceux, parfois sur des calcaires non actifs. Il est le compagnon du chêne liège (Quercus suber) sur sol acide.
Concernant le quart Sud-Est de la France, on le trouve abondamment dans certaines régions des Pyrénées Orientales, le Var (Maures et Estérel) et en Corse. Dans le Sud-Ouest, il est très répandu le long de la côte landaise sur les sols sablonneux compris entre Bordeaux et l’océan, et remonte au nord jusqu’au littoral de la Loire-Atlantique.
L’arbousier est une espèce assez rustique, et son aire de répartition remonte le long des côtes atlantiques jusqu’en Bretagne, et même au Sud de l’Irlande, où il trouve un sol et un climat tempéré (gelées rares).
Il porte différents noms : madroño, medronheiro, corbezzolo, albatro, Hagapfel, Meerkirsche, Westliche Erdbeerbaum, (Irish/Killarney) Strawberry Tree, Apple of Cain, Cane Apple… On en tire une liqueur, un vin distillé en brandy, du miel sarde (amaro de corbezzolo), une eau de vie portugaise (aguardente de medronho)…
Dans la partie orientale du bassin méditerranéen, il existe une autre espèce d’arbousier, l’arbousier de Chypre Arbutus andrachne, présente dans les Balkans, en Grèce et en Turquie. Un hybride entre ces deux espèces Arbutus × andrachnoides est également connu.

Peinture espagnol d'arbousier

Peinture espagnol d’arbousier

Utilisation du fruit comestible

L’écorce brun rouge est diurétique. En décoction, sa racine est utilisée contre l’hypertension. On lui attribue des propriétés anti-inflammatoires, il est également efficace contre les rhumatismes. Les feuilles, l’écorce et le fruit sont réputés astringents, et efficaces pour stopper la diarrhée (pris en décoction).
Le fruit peut être consommé cru, être utilisé pour la confection de confitures et de pâtisseries, ou fermenté pour produire une boisson alcoolisée. Il possède une très légère toxicité : consommé cru en trop grande quantité, il peut induire des coliques bénignes.
Les feuilles se récoltent à l’automne, le bois et la racine peuvent l’être à la même époque ou au printemps.

Culture

Plante essentiellement sauvage en France, bien que mentionnée comme arbuste ornemental, dont l’usage dans les parcs et jardins est répandu en Espagne.
L’arbousier est un arbre de croissance lente rustique jusqu’à -15 °C. Il se multiplie par semis ou bouturage.
Il préfère les sols acides, riches et bien drainés et une exposition ensoleillée.
L’arbousier présente une racine pivotante qui peut atteindre plusieurs dizaines de mètres.
On peut en apercevoir en zone de failles calcaires à l’aven Grotte de la Forestière en Ardèche.

Ennemis

La chenille du papillon de jour (rhopalocère) suivant se nourrit d’arbousier :
Nymphale de l’arbousier, Jason, Pacha à 2 queues, Charaxes jasius (Nymphalidae).

Cultivars

Le cultivar ‘Compacta’ est le plus adapté à la culture en pot. Le ‘Rubra’ donne des fleurs roses au lieu des blanches classiques et ce cultivar est aussi le plus résistant à la sécheresse.

Dans les arts

L’arbousier est présent sur les blasons de Madrid, El Madroño et Navas del Madroño (madroño étant le nom espagnol de l’arbousier).
L’Arbousier est une nouvelle de la romancière anglaise Ruth Rendell, dont l’action se déroule lors d’un étrange été dans l’île espagnole de Majorque, dans les Baléares.
L’arbousier est présent, dans la symbolique, dans le tableau Le Jardin des délices de Jérôme Bosch appelé aussi la peinture de l’arbousier.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’arbousier bio antioxydant, ou arbre à fraise, est un arbuste méditerranéen pouvant mesurer jusqu’à 7 mètres. On le retrouve dans de nombreux jardins botaniques pour ses qualité décoratives. Son usage à des fins médicinales est attesté depuis l’antiquité.

Noms usuels

Arbousier, arbre à fraise

Nom en anglais

Strawberry tree

Nom botanique

Arbutus unedo

Principe actif

Flavonoïdes, anthocyanines, acid gallic, tanins

Usage traditionnel

Les fruits de l’arbousier peuvent être utilisés comme aliment ou dans un but thérapeutique.
L’arbousier est traditionnellement utilisé dans le traitement de l’hypertension.

L’arbousier est aussi utilisé comme anti-inflammatoire

L'arbouse bio

L’arbouse bio

Mode de préparation

Infusion:

50-60 g de fruits par litre d’eau bouillante, infusés 5 minutes ; 3 tasses par jour (une après chaque repas). Les feuilles sont aussi utilisables, leur contenu est 10 fois supérieures en flavonoïdes.

Usage contemporain, vertus

L’arbousier est une plante médicinale peu étudiée en laboratoire. On compte ainsi une cinquentaine de publications seulement sur la base de données pubmed.

L’arbousier a montré une efficacité réelle sur la souris dans le traitement de l’hypertension.
L’arbousier a montré un potentiel intéressant comme anti-inflammatoire en prévention du risque de cancer.
L’arbousier a montré enfin des propriétés d’antiagréggant plaquettaire chez la souris.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’arbouse (ou arbouse de Chine) est un fruit subtropical cultivé en Asie depuis des milliers d’années. Nous savons, aujourd’hui, que l’arbouse est un fruit également cultivé en France (en Corse ou en Provence).

Ce super-fruit est souvent confondu avec les litchis dû à leur ressemblance physique.
En effet, l’arbouse est un fruit rond et rouge (lorsqu’il est mûr). Sa taille est de 1 à 2cm. Il a un goût à la fois sucré et légèrement acidulé. L’arbouse est une baie charnue dont la chair jaune de nombreux petits pépins. La peau est épaisse, rugueuse et recouverte de petites pointes coniques.
Pourtant, son arbre : arbousier n’est pas reconnu comme étant un arbre fruitier ; d’où son nom latin un “edo” (je n’en mange qu’une fois). Sa taille varie de 1.5 à 10 mètres et peut son extension peut aller de 4 à 5 mètres.
L’arbousier résiste aux gels (-12°C à -15°C) et possède un large panel de sol (calcaire, sablonneux) ou d’exposition où il peut pousser. Cependant, il se passe un an entre la floraison et la maturité du fruit.
L’arbousier est capable de s’autopolliniser.

Arbouse bio cultivée en Asie depuis des milliers d'années

Arbouse bio cultivée en Asie depuis des milliers d’années

Composition de l’arbouse

L’arbouse est apprécié pour sa haute teneur en vitamines anti-oxydantes. Il contient également de la béta-carotènes (permettant de bronzer sans danger)
Il contient également de l’eau, des glucides , des protides et des lipides.

Sous quelles formes peut-on retrouver l’arbouse

Dés le Moyen-Age , l’arbouse était utilisé pour faire de l’alcool.
Aujourd’hui, nous pouvons trouver l’arbouse sous forme de confiture, gelée ou compote. Ainsi que sous la forme de vinaigre, de liqueur ou de vin.
Parfois il est consommé sous forme de conserve.

Quels sont les effets bénéfiques de l’arbouse ?

Les feuilles : provoquent la contraction des tissus et des vaisseaux sanguins et stimulent la coagulation du sang
Elles ont des propriétés diurétiques et antiseptiques.
Les écorces, les feuilles et les fruits : utilisés pour le tannage des peaux.
Les écorces : contre les diarrhées.
Les fleurs : favorisent la transpiration et aident à réduire la fièvre.
Les racines : utilisées en décoction contre l’hypertension et l’artériosclérose.
A haute dose, le fruit peut être stupéfiant.

Arbouse : doses requises

Selon l’étude* de P. Bizouard et J. C. Favier, l’arbouse (à haute quantité) peut provoquer des vertiges et des épisodes diarrhéiques. Ils pensent aussi que les personnes atteintes de lithiase oxalique ne devraient pas en consommer.
D’ailleurs, l’arbouse possède une très légère toxicité. Lorsqu’il est consommé cru et en trop grande quantité, il peut induire des coliques bénignes.
Il est conseillé de demander l’avis d’un pharmacien ou d’un médecin avant toute consommation.


[Total : 9    Moyenne : 2/5]

La maturation de l’arbouse bio prend 12 mois, aussi l’arbre porte souvent baies et fleurs simultanément, ce qui le rend très attractif à cette période.

Les baies rondes, de 1,5-2,5 cm de diamètre, vont du jaune au rouge écarlate, rouge vermeil, et contiennent plusieurs petites graines comestibles. Même si on l’appelle l’arbre aux fraises, ses fruits n’ont ni l’apparence ni le goût des fraises, mais ils sont sucrés et agréables, bien que de saveur peu marquée.

L'Arbouse fruit rouge

L’Arbouse fruit rouge

Alimentation:

Malgré une peau dure, beaucoup considèrent que ce fruit est délicatement sucré et d’une saveur juteuse et agréable. D’autres ne le trouvent pas très bon. On le mange frais ou en conserve, ajouté à des sauces, sous forme de confiture ou gelée. En Sardaigne ou en Corse, ainsi qu’au Portugal, les fruits entrent dans la composition de vins et liqueurs et d’une eau-de-vie de caractère (le medronho).

Rendement/Récolte:

Le rendement est assez bon et régulier. Les baies mûrissent en plusieurs semaines, de la fin de l’automne au début de l’hiver. Il est recommandé de les cueillir quand elles ont acquis une couleur rouge intense et sont tendres au toucher. On peut aussi les cueillir juste avant leur pleine maturité, c.-à-d. lorsqu’elles sont rouge intense mais encore fermes, elles pourront alors être conservées quelques jours. Cueillies bien mûres, elles devront être consommées dans les 24 heures car elles s’abîment vite.

Nutrition:

Il est riche en vitamine C. L’arbouse a une forte teneur en tanin.

Médecine, propriétés:

C’est un puissant diurétique, un anti-inflammatoire, un antiseptique. Le fruit est astringent, dépuratif, diurétique et il favorise la circulation sanguine. Son usage est uniquement interne. L’arbouse est un fruit intéressant pour les personnes qui souffrent d’artériosclérose (racines). Il combat la diarrhée (feuilles), soigne le foie, (feuilles) et le rein (baies). On peut utiliser les feuilles en décoction ou en infusions.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’arbousier surnommé aussi arbre à fraise est une espèce de petit arbre ou d’arbuste, appartenant à la famille des Ericacées.

Il est originaire du bassin Méditerranée. On le trouve naturalisé en France dans le Midi et en Corse. L’arbousier est aussi cultivé dans les pays comme l’Algérie, le Maroc et l’Espagne où ses fruits entrent dans la composition de plusieurs plats et pâtisseries. Cet arbre se multiplie par bouturage ou semis et a une croissance lente rustique. Il préfère pousser sur les sols bien drainés, riches, acides et bien exposés au soleil. Grâce à ses belles couleurs, nuancées par le vert de ses feuilles et le rouge de ses fruits, l’arbousier est apprécié comme arbre décoratif dans les jardins. L’arbousier est aussi une espèce de plante pyrophile. Autrement dit, il montre une forte résistance face au feu.

Arbousier (Arbutus unedo)

Arbousier (Arbutus unedo)

Arbutus unedo

L’arbousier ou Arbutus unedo dispose d’un feuillage persistant. Les feuilles ovales sont également à bord denté et mesurent à peu près 10 centimètres. Elles affichent une couleur vert pâle en-dessous et vert foncé au-dessus. Les fleurs d’un ton associant le vert et le blanc, se présentent sous forme de petites clochettes organisées en grappes. Les fleurs poussent en même temps que les fruits, autrement dit entre septembre et octobre. Le fruit rouge orangé est une baie sphérique, charnue dont la peau vêtue de minuscules pointes coniques est granuleuse. En raison de toutes ces caractéristiques, le fruit de l’arbousier ou arbouse est souvent confondu avec la fraise chinoise. Fruit comestible aux saveurs corsées, l’arbouse mûrit durant la période hivernale.

Propriétés et bienfaits de l’arbousier

L’arbousier est une plante encore peu connue dans le milieu de la médecine. Pourtant, il regorge d’importantes vertus médicinales. D’après les recherches entreprises sur cette plante, l’arbousier montre une réelle efficacité dans le traitement de l’hypertension. Il agit également comme anti-inflammatoire et peut prévenir les risques de cancer. Par ailleurs, il a également révélé des propriétés diurétiques ainsi que des vertus qui favorisent la circulation sanguine. On recommande un traitement à base de cette plante pour soigner l’urétrite, la cystite, les affections urinaires et hépatiques, les diarrhées ainsi que les artérioscléroses. Pour bénéficier de ses bienfaits, il est conseillé de consommer ses feuilles ou ses écorces séchées sous forme de décoction ou en infusion.

Précautions d’utilisation de l’arbousier

Utilisé à faible dose, l’arbousier n’engendre aucun effet désirable. En revanche, lorsque les fruits sont consommés en grande quantité, ils peuvent entraîner l’apparition de coliques bénignes chez l’individu. Ce phénomène est dû à la présence de substances toxiques retrouvées dans les arbouses. Lors des préparations d’infusion à base de feuilles d’arbousier, il est recommandé de ne mettre pas plus de 50 g de feuilles dans un litre d’eau. Une médication à base d’arbousier est proscrite chez les enfants à bas âge.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’arbousier commun (Arbutus unedo), est un arbuste typique des forêts occidentales méditerranéennes.

Il est surnommé l’arbre à fraises dans les pays anglo-saxons (Strawberry Tree) où sa relative rusticité lui a permis de se naturaliser jusqu’en Irlande. Au cœur de l’hiver, cet arbre au feuillage persistant garde à la fois son feuillage, ses fleurs, blanches ou roses, et ses magnifiques fruits rouge écarlate.

Des fleurs à l’automne

L’arbousier peut dépasser 10 m de haut mais il atteint plus classiquement 4 à 7 m. En isolé, son emprise au sol peut atteindre facilement 4 mètres de diamètre. Ses feuilles à bordure dentée d’une dizaine de centimètres de long sont persistantes. Ovales, vert foncé et luisantes au-dessus, elles sont riches en tanins.
Les fleurs blanc-verdâtre, en forme de clochettes blanches pendent sous forme de jolis grelots. Elles apparaissent en septembre-octobre, en même temps que les fruits et sont mellifères. Le savant grec de l’antiquité, Théophraste, disait de la fleur d’arbousier qu’elle était « creuse comme une coquille d’œuf brisée par un coup de bec ». Cela n’est guère étonnant pour un arbre qui appartient à la famille des Ericacées autrement dit des bruyères.

Des fraises en hiver

Le fruit, appelé arbouse, est une drupe charnue orangé et rouge à maturité. Sphérique et à peau rugueuse, elle est couverte de petites pointes coniques. Si sa forme et sa couleur rappellent celles des fraises, son goût est en revanche peu prononcé. Riche en vitamine C, sa chair est molle, un peu farineuse, acidulée et sucrée, et elle contient de nombreux petits pépins. Les fruits mettent un an pour arriver à maturité. Il n’est donc pas rare de voir le même rameau porter les fleurs de l’année et les fruits mûrs nés des fleurs de l’année précédente. En hiver, les arbouses constituent une nourriture très opportune pour les oiseaux en cette saison de disette.
Arbutus désigne en latin le nom de l’arbousier et arbutum celui de l’arbouse. Le botaniste Linné lui a affublé le nom d’espèce unedo d’après un texte de Pline l’Ancien qui aurait parlé en ces termes de la faible qualité gustative de ses fruits : « L’arbouse est un fruit sans mérite ; je n’en mange qu’une (unum edo) ».

Ces fruits comestibles, il est vrai un peu farineux, sont pourtant appréciés en Espagne où ils entrent dans la composition de certains gâteaux. Les arbouses figurent même sur le blason de la ville de Madrid en compagnie d’une ourse tentant de les manger !

Le fruit peut être consommé cru, être utilisé pour la confection de confitures et de pâtisseries, ou fermenté pour produire une boisson alcoolisée. Au Portugal, il entre dans la composition de l’Aguardente de Medronho, une eau de vie à base d’arbouse fermentée, vieillie 8 ans en fûts de chêne, qui titre 40% d’alcool et qui se boit en digestif.

De la Grèce à l’Irlande et sur la façade atlantique française

Présent dans l’ensemble du pourtour méditerranéen occidental, il pousse presque exclusivement sur sols siliceux, parfois sur des sols au calcaire non actif. Il est le compagnon du chêne liège (Quercus suber) et du pin maritime sur sol acide. En France, on le trouve abondamment dans le massif des Albères au sud des Pyrénées Orientales, dans le Var dans les massifs des Maures et de l’Estérel et en Corse. Il est également très présent sur la frange littorale des forêts de pins maritimes des Landes et de Gironde. L’arbousier est une espèce assez rustique, tant et si bien que son aire de répartition remonte le long des côtes atlantiques jusqu’en Bretagne, et même au Sud de l’Irlande dans la région de Killarney, où il trouve un sol et un climat tempéré qui lui conviennent parfaitement.

Un arbre peu exigeant

L’arbousier est un arbre de croissance lente et il est rustique jusqu’à -15°C sur une période assez courte. Il peut donc être cultivé en grands bacs au nord de la Loire ou dans un espace ensoleillé et abrité à l’abri d’un mur pour les zones plus continentales de l’Ouest de la France. Il pousse aussi très bien à mi-ombre, comme dans les sous-bois de pins maritimes.
Il se multiplie par semis mais la croissance est alors très lente. De plus cette espèce est pyrophile ; le passage du feu est donc nécessaire pour lever la dormance des graines. Les boutures et le marcottage ne sont pas évidents à réussir mais c’est un arbuste assez facile à trouver en jardinerie. Et ne vous avisez pas de l’arracher dans la nature en Bretagne car c’est une espèce protégée dans cette région de France. De plus, il supporte mal la transplantation. Il faut donc bien réfléchir à son emplacement car, une fois adulte, l’arbre fait facilement quatre à six mètres de diamètre.
Son port est buissonnant et son tronc souvent court. Son écorce est écailleuse d’un gris-brun s’exfoliant légèrement, avec des branches tortueuses. Il préfère les sols acides, riches et bien drainés et une exposition ensoleillée. Il ne demande aucun engrais particulier et ni d’arrosage en été. Sa croissance peut être ralentie par des attaques de cochenilles et de thrips ; elles sont généralement bénignes et ne nécessitent aucun traitement particulier.

L'Arbousier, des fraises en hiver

L’Arbousier, des fraises en hiver

Des cultivars et des cousins grecs et américains

Des cultivars d’Arbutus unedo existent comme A. unedo ‘Compacta’ dont la petite taille convient bien à la culture en pot. Arbutus unedo ‘Rubra’ est le seul arbousier qui donne des fleurs roses au lieu des blanches classiques ; ce cultivar est aussi très résistant à la sécheresse.

Dans la partie orientale du bassin méditerranéen, il existe une autre espèce d’arbousier, Arbutus andrachne qui est présente dans les Balkans, en Grèce et en Turquie. Un hybride entre ces deux espèces Arbutus x andrachnoïdes peut également se rencontrer dans cette région sud de l’Europe. Un très bel exemplaire d’A. andrachnoides est visible au Jardin botanique de Montpellier. Cette espèce à une très belle écorce rouge orangé très lisse.
Arbutus menziesii est le cousin d’Amérique du Nord et de Colombie britannique, il peut atteindre 6 à 30 mètres et ses feuilles aussi beaucoup plus grandes que celles de ses cousins européens puisqu’elles peuvent atteindre 7 à 15 cm. Son écorce s’exfolie en longues lanières rougeâtres laissant apparaître une jeune écorce verte. Ses fleurs sont généralement blanches voire légèrement rosées.


[Total : 1    Moyenne : 4/5]

L’Arbousier bio (Arbutus unedo), fraisier en arbre ou arbre à fraises est un arbre de 5 à 15 mètres de haut. Ses feuilles à bordure dentée d’une dizaine de centimètres de long sont persistantes ovales, vert foncé luisant au-dessus, vert pâle dessous. Elles sont riches en tanins.

Le fruit, appelé arbouse, rouge orangé à maturité, est une baie charnue comestible qui est riche en vitamine C.
La chair est molle, un peu farineuse, acidulée et sucrée, et elle contient de nombreux petits pépins.
En médecine, l’écorce brun rouge est diurétique. En décoction, sa racine est utilisée contre l’hypertension. On lui attribue des propriétés anti-inflammatoires, il est également efficace contre les rhumatismes.

Fleurs d’arbousier

Fleurs d’arbousier

Type de terre:

L’arboudier a besoin d’une terre riche en matière organique.
Bien drainer le fond du pot avec des billes d’argiles.

L’humidité :

l’Arbutus unedo n’a pas besoin de beaucoup d’eau.
Arrosez copieusement une fois par semaine en été et une fois toute les deux semaines en hiver.

La lumière :

L’Arbousier doit être exposé en pleins soleil ou mi-ombre mais ça croissance sera moins rapide.
En ce qui concerne les lumières artificiel, préférer des néons ou MH.

La température :

L’Arbousier pousse très bien lorsque la température varie de 10 à 26°c.
L’Arbousier résiste a de faible gelées.

Le semi:

Il est impératif que les graines d’Arbutus unedo “ARBOUSIER” soient stratifiées (placer dans le frigo durant quelques semaines) pour avoir une germination élevée.
Vous pouvez aussi semer les graines d’arbousier sous serre froide durant l’hiver, les graines germeront dès le début printemps.


[Total : 1    Moyenne : 5/5]

L’arbousier bio, en latin arbutus unedo, est un grand arbuste originaire d’Amérique et que l’on trouve dans la garrigue et le maquis des régions méditerranéennes ; il appartient à la famille des éricacées.

Voilà un végétal particulièrement intéressant du point de vue décoratif, tout d’abord son allure générale est gracieuse avec sa forme arrondie et ses rameaux un peu retombants ; il peut atteindre 7 à 8 m.

Le tronc assez court a tendance à être tortueux et présente un bel aspect rougeâtre avec des lamelles d’écorce étroites et pendantes qui s’exfolient. Cette écorce est utilisée pour le tannage des peaux.
Les branches charpentières peuvent être sinueuses, les jeunes rameaux sont velus et teintés de rouge

Le feuillage fait de l’arbousier un arbuste très décoratif, les feuilles persistantes et coriaces, de couleur vert sombre ont une surface brillante. Elles ont une forme allongée avec un bord hérissé de dents (non piquantes) et leur court pétiole est souvent teinté de rouge ou de rose.

L'arbouse

L’arbouse

En automne, l’arbousier devient encore plus attractif car c’est la saison de maturation de ses fruits mais aussi de l’épanouissement de ses fleurs.
Celles-ci, de couleur blanche et appréciées des butineurs, sont groupées en panicules retombantes et rappellent les fleurs de la bruyère qui est de la même famille. La floraison s’étale sur une longue période, de ce fait, si des gelées importantes viennent à détruire certaines fleurs, il y en a presque toujours d’autres qui y échappent.

Les fruits sont des baies appelées  arbouses, leur ressemblance avec la fraise a valu à cet arbuste le surnom d’arbre aux fraises. elles sont recouvertes de sortes de petits reliefs pointus, leur chair à maturité est molle, un peu farineuse, acidulée et sucrée, elle contient de nombreux très petits pépins.
Avec ces fruits on prépare d’excellentes confitures, vins et liqueurs à vertus digestives.

L’arbousier est rustique dans presque toutes les régions françaises ; en 1985 où la température est descendue à – 22° chez nous, la plupart a survécu avec des dégâts plus ou moins importants et ceux que l’on croyait perdus ont repoussé des racines.
De plus, cet arbuste résiste parfaitement à la sécheresse et s’accommode de tous les sols même calcaires.
Il préfère une situation ensoleillée mais supporte la mi-ombre.

La multiplication s’effectue par semis ou bien par récupération des drageons.

Il est donc difficile de trouver un arbuste qui réunisse autant de qualités puisqu’il est décoratif en toute saison, surtout en automne où les autres plantes sont en sommeil, très rustique (il supporte parfaitement la taille même sévère et répétée) et enfin il fournit des fruits comestibles.

Il existe plusieurs variétés d’arbutus unedo dont la taille des feuilles et la couleur des fleurs sont différentes.
Il existe aussi d’autres espèces comme arbutus andrachme aux fruits orangés en février-mars.

L’arbousier possède des vertus médicinales, c’est un diurétique efficace, un antiseptique urinaire et il favorise la circulation sanguine.


[Total : 0    Moyenne : 0/5]

L’Arbuste bio des régions méditérranéennes, cultivé en plein vent dans le midi de la france

Taille : arbuste pouvant atteindre 2 m de haut et s’étalant sur presque autant que sa hauteur, peut dépasser 100 ans d’espérance de vie
Exposition pleine lumière
Peut pousser dans les sols calcaires et sec, certaines racines peuvent aller à plusieurs dizaines de mètre
En cas de gel important ou d’incendie, peut repartir à partir des racines.
Multiplication par semis ou drageon, le bouturage donne peut de résultat
Belle écorce lisse dont la couleur va du beige au rosé qui se détache en lanières
Feuillage persistant, les feuilles sont dures et dentées.
Les fleurs (blanches en forme de clochettes) sont présente en même temps que les fruits (qui sont comestible à saveur aigrelette) à l’automne
Maturité des fruits (arbouse) d’octobre à novembre
Aussi appellé “arbre aux fraises” car produit un fruit rouge-orangé qui à maturité ressemble à une fraise, se mange cru ou en confiture (gelée) ou boisson alcoolisée apres fermentation. fruit riche en vitamine C
Variété : atlantic (une amélioration de la variété commune, plus compacte et fructifère), compacta (petite, peut se cultiver en pot ), rubra (fleurs roses,) Arbustus Unedo ou arbousier.

écorce d'arbousier

écorce d’arbousier

Voici les variétés décoratives d’arbutus presente dans le monde dont certaine sont appréciées pour la beauté de leurs écorces :

Arbutus x andrachnoides, hybride naturel entre arbutus unedo et arbustus andrachne, belle écorce brun-rougeatre s’exfoliant, feuillage vert sombre, fleurs blanches en fin d’automne, aspect étalé, resistant à la secheresse,
Arbutus arizonica, resiste jusqu’a autour de -14°C, fruit de couleur orange,
Arbutus andrachne ou Arbousier de Grèce (sa region d’origine avec Chype), écorce rouge, fruits oranges
Arbutus Canariensis, tenerife, la gomera
Arbutus glandulosa,
Arbustus marina,
Arbutus menziesi, ecorce lisse rouge-orange, qui est renouvellé par une ecorce de couleur vert pomme, resiste jusqu’a -8°C, arbre pouvant atteindre 6m et plus de hauteur,
Arbutus x Reyorum, hauteur jusqu’a 12m, accepte les sols calcaire,
Arbutus x thuretiana
Arbutus xalapensis,