Boutique Biologiquement.comArbouse gelée

  Posté par arbouse       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

préparation Recette de la gelée d’arbouses comestibles

Préparation 40 min (casserole)

Laver les arbouses.

Les mettre dans une casserole et les couvrir à hauteur d’eau.

Porter à ébullition et faire cuire jusqu’à ce que les fruits soient éclatés.

Passer le tout au chinois en pressant les baies.

Peser le jus et prendre le même poids de sucre cristallisé.

Verser le jus des fruits avec le sucre dans une casserole.

Ajouter le jus d’un citron.

Chauffer doucement en remuant le tout.

Porter à ébullition puis écumer en enlevant la mousse sur le dessus.

Laisser cuire à feu vif pendant 10 min.

Prendre une cuillère en bois et la tremper dans la gelée puis verser une goutte du jus sur une assiette froide.

Si on obtient une perle alors la gelée est cuite.

Verser le tout dans des pots à confiture et les retourner (une nuit).

Boutique Biologiquement.comLiqueur d’arbouse bio

  Posté par arbouse       Laisser un commentaire
[Total : 6    Moyenne : 3.8/5]

Recette de la Liqueur d’arbouse bio

Ingrédients

1 kg d’arbouses bio très mures 380 gr de sucre.1 litres d’eau de vie à 45°

Préparation

1 Écrasez les fruits et ajoutez le sucre, l’eau de vie.
2 Laissez macérer entre 30 et 40 jours au soleil.
3 Filtrez et mettez en bouteille.
4 Attendez deux mois avant de consommer.

Boutique Biologiquement.comGelée d’arbouses bio

  Posté par arbouse       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Préparation de la Gelée d’arbouses bio

Ingrédients

pour Gelée d’arbouses bio

1,5 kg des arbouses bio
1 kg de sucre
eau de vie, (Cognac ou armagnac)

Préparation

pour Gelée d’arbouses bio

Mettez les fruits dans une marmite ou bassin à confitures. Couvrez-les d’eau jusqu’à 5 cm au-dessus des fruits. Ne pas sucrer, car vous sucrerez par la suite le jus produit.

Lorsque tout est prêt, mettez à feu normal et laissez bouillir. Diminuez le feu et remuez à l’aide d’une spatule en bois, de manière à faire éclater les fruits jusqu’à obtention d’une mélasse.

Rajoutez de l’eau chaude de préférence. En cas d’évaporation, une mousse rosâtre va se former à la surface pendant la cuisson. Remuez souvent afin de la diluer avec la mélasse. Lorsque celle-ci est assez consistante et les fruits bien cuits, sortez du feu le récipient et laissez légèrement tiédir.

Munissez-vous d’un sac à viande ou d’un sac pouvant laisser passer le liquide sans que les graines passent. Accrochez ce sac au dessus d’un récipient pour récolter le liquide de la cuisson. Si possible faîtes cette opération le soir, ainsi cela donnera le temps d’un parfait écoulement durant la nuit.

Le Lendemain, mesurez le liquide obtenu et ajoutez 1 kg de sucre par litre de liquide. Remettez le tout au feu et laissez consommer jusqu’à la production d’une perle.

Pour cela, prenez quelques gouttes de jus à l’aide d’une cuillère et versez-les sur une assiette. S’il se fige, c’est prêt.

Laissez légèrement refroidir une fois hors du feu. Mettez ce liquide dans des pots en verre étanches. Avant de les fermer, formez avec de papier crépon des ronds à la mesure des pots que vous tremperez au préalable dans de l’eau de vie, Cognac ou Armagnac et que vous mettrez dans les bocaux au dessus de la gelée.

Fermez bien les bocaux et mettez-les à l’abri dans un endroit frais. Votre gelée est terminée.

 

Boutique Biologiquement.comPâté Chaud De Truite Aux Arbouses bio

  Posté par arbouse       Laisser un commentaire
[Total : 2    Moyenne : 2/5]

RECETTE du Pâté Chaud De Truite à la gelée d’ Arbouses bio

Préparation : 45 min

1 oignon,
12 filets de Truite crus,
3 oeufs,
150 g de crème fraîche,
5 cl de cognac,
50 g de beurre,
150 g de gelée d’arbouse bio,
sel,
poivre,
un peu de lait pour dorure,
Pour la pâte:,
10 cl de lait,
75 g de beurre,
1 oeuf,
200 g de farine

1 On confectionne la pâte, puis on mélange le lait avec le beurre découpé en morceaux que l’on fait chauffer, et avant l’ébullition, on ajoute le tout sur l’oeuf bien battu, on fouette.

On ajoute doucement la farine en remuant pour former une pâte non collante que l’on pétrit assez pour qu’elle soit lisse.

On fait reposer deux heures.

2 On hache l’oignon, et on le fait revenir doucement avec un peu de beurre.

3 On mixe les filets de Truite, on ajoute deux oeufs, l’oignon, la crème fraîche et le cognac, on assaisonne.

4 On abaisse la pâte et on forme deux morceaux, avec l’un plus grand que l’autre que l’on dépose dans une terrine beurrée et farinée, de manière à ce quelle couvre bien les bords et qu’elle dépasse.

5 On dépose ensuite une couche d farce de Truite, un peu de gelée d’arbouse, en procédant ainsi jusqu’en haut et en terminant par la Truite.
On ajoute la seconde pâte, et on fixe les bords avec de l’eau.
On forme une cheminée, puis on badigeonne d’oeuf mélangé avec un peu de lait, et on enfourne 1h15 à 180°C.

Boutique Biologiquement.comRecette Gelée D’arbouse bio

  Posté par arbouse       Laisser un commentaire
[Total : 0    Moyenne : 0/5]

Recette Gelée D’arbouse bio antioxydante

Ingrédients Gelée D’arbouse bio

Préparation : 30 min

2 kilogrammes d’arbouses bio,
même poids de sucre cristallisé que de jus obtenu,
le jus d’un petit Citron,

1 On tamponne les arbouses avec un torchon fin humidifié.

2 On fait bouillir les baies à la casserole avec assez d’eau pour les recouvrir, et on laisse cuire jusqu’à l’éclatement des fruits.

3 On passe au chinois en appuyant sur les fruits, on recueille bien tout le jus.

4 On place le jus dans la bassine à confiture, avec l’équivalent de son poids en sucre, et on fait chauffer en remuant, laisser cuire 10 minutes après le début de l’ébullition, pour que le mélange s’épaississe.

5 Une fois la cuisson vérifiée, on place dans les pots.

Boutique Biologiquement.comLes vertus de l’argousier à ne pas confondre avec l’arbousier

  Posté par arbouse       1 commentaire
[Total : 8    Moyenne : 3.8/5]

Les vertus de l’argousier à ne pas confondre avec l’arbousier

Bon me revoilà enfin après des jours et des jours de lutte acharnée pour sauver mon ordinateur de la casse et m’éviter d’en racheter un complet (et d’en “jeter” un pas encore mort) pour un bête processeur et une bête carte graphique qu’on ne trouve plus sur le marché… Je voudrais ici remercier Lapounet et Manu sans qui ce miracle n’aurait pas eu lieu !!!

Pour mon retour, je reprends et complète un de mes articles publié dans le magazine belge Bioinfo. Il concerne une autre petite plante miraculeuse dont je voulais vous parler depuis pas mal de temps : l’argousier.

Comme l’extrait de pépins de pamplemousse ou l’Aloe vera (et ferox), il est en effet ultra-efficace et multiusage.
Bizarrement, les produits à base d’argousier sont encore très rares dans les magasins bio (en dehors de la ligne Weleda à l’argousier). La première fois que j’en ai entendu parler, c’est dans le catalogue papier du Monde de bébé. Christiane y expliquait sa découverte de l’argousier – ou plutôt de l’huile d’argousier – et comment il avait été miraculeux contre les rhumes à répétition de sa petite Iris et contre les plaies (lire le témoignage). Tout de suite intéressée, j’ai fait une petite recherche qui m’a prouvé que l’argousier était encore bien plus que cela. Mais impossible de trouver de l’huile pure ou du jus d’argousier chez moi. Plus tard, je me suis aussi rendue compte que le lait pour le corps à l’argousier était divin et que la crème pour les mains préférée de Zhom (il a les mains constamment sèches) était également à l’argousier.

Cheval luisant

L’argousier (Hippophae rhamnoides L.) est un arbuste épineux très rustique de la famille des Éléagnacées, dont les petites baies oranges acidulées sont un véritable concentré de vitamines et de principes actifs. Son aire de répartition naturelle s’étend du Nord-Ouest de l’Europe jusqu’en Asie centrale où il peut atteindre 18 m de haut. Il est également présent dans le Sud de l’Europe en montagne.
Encore relativement méconnu et peu exploité par le monde occidental (mais énormément en Chine et en Russie), l’argousier est pourtant une plante agronomique et médicinale de premier ordre, dont le potentiel économique est indéniable.
Il possède une croissance rapide, un système racinaire dense, résiste à la rigueur des climats nordiques, à la sécheresse et est capable de fixer l’azote. Peu exigeant, il ne nécessite ni engrais ni pesticides et colonise les milieux ouverts et pauvres comme les dunes, les rocailles ou les montagnes (en France, on en trouve notamment dans les Alpes). Ces caractéristiques en font une plante de choix pour lutter contre l’érosion des sols et la désertification (raison pour laquelle des milliers d’hectars ont été planté en Chine depuis les années 80), pour enrichir la terre et l’habitat faunique ou comme plantations brise-vent et haies denses. Il conserve par ailleurs ses jolies baies oranges tout l’hiver ce qui le rend très apprécié des paysagers.
Mais cela ne s’arrête pas là, sinon je ne vous en parlerai pas. L’argousier est surtout une plante nutritive et médicinale remarquable. L’utilisation de l’argousier pour ses propriétés thérapeutiques date de l’antiquité. D’anciens manuscrits grecs, attribués à Théophraste et Dioscorides, rapportent notamment que les chevaux nourris avec les feuilles et les rameaux d’argousier gagnent plus de poids et ont un pelage luisant (petite note privée : non je ne sais pas si ça pousse bien en Camargue ). C’est d’ailleurs de là que vient le nom latin de la plante : hippo (cheval) et phaos (reluire). Les textes classiques de la médecine tibétaine mentionnent aussi l’argousier. En Asie, on l’emploie toujours pour soigner les affections cutanées, les troubles cardiovasculaires ou digestifs, les inflammations des poumons et les menstruations irrégulières ou douloureuses.

Dans l’argousier tout est bon !

Il n’y a pas de gachis avec l’argousier : toute la plante peut être utilisée ! On fabrique du fourrage, des boissons et des tisanes à partir de ses feuilles et de ses rameaux ; du jus, des confitures, des sauces, des soupes et des liqueurs à partir de ses baies ; et, surtout, des médicaments et des produits pour la peau, principalement à partir de l’huile extraite des pépins et/ou de la pulpe des fruits (ou de la macération, dans l’huile d’olive ou de tournesol, des pépins et de la pulpe mixés).
L’argousier est en effet très riche en substances bioactives et antioxydantes naturelles puissantes : vitamines, caroténoïdes et flavonoïdes, phytostérols, triterpènes, acides organiques, acides gras saturés et insaturés (oméga 3 et oméga 6), acides aminés et protéines, sucres, minéraux et oligo-éléments (azote, phosphore, fer, manganèse, bore, calcium, etc.).

Composition des argouses (pour 100 g de baies fraiches)
Vitamine C 200 à 1 500 mg
Vitamine E
plus de180 mg (environ 270 IU)
Acide folique plus de 80 mcg
Carotenoïdes, (dont beta carotene, lycopene et zeaxanthine) 30 à 180 mg
Acides gras (omega-9, omega-7, acide palmitique, omega-6, omega-3, acide gras saturés et stérols)
6 à 11%
(3-5% dans la pulpe, 8-18% dans les pépins)
Acides organiques (sauf Vitamine C) ? le jus a un PH acide de 2.7 à 3.3
Flavonoïdes 100 à 1 000 mg

Les vertus de l'argousier
Les vertus de l’argousier

Les chercheurs attribue les principales propriétés médicinales de l’argousier à sa richesse en antioxydants et en acides gras essentiels. La concentration en vitamine C des argouses est notamment 30 fois supérieure à celle de l’orange et 5 fois celle du kiwi. Sa teneur en vitamine E excède celle du blé ou du maïs. Les acides gras oméga 3 et oméga 6 sont les composants majoritaires de l’huile de pépins d’argouses (75%), tandis que l’huile de pulpe contient plus de 50% d’acide palmitique (oméga 7). Elles contiennent toutes deux de grandes quantités de flavonoïdes et de vitamine E. On peut trouver ces huiles en mélange.

Efficacité fulgurante

C’est cette forte teneur en acides gras et en divers autres composants essentiels de la peau qui confère à l’huile d’argousier un grand pouvoir de régénération cellulaire, de cicatrisation et de protection. Bien plus, les baies et les feuilles de l’argousier contiennent une quantité impressionnante de principes actifs anti-inflammatoires. Or le processus inflammatoire est reconnu comme étant un facteur aggravant de la majorité des affections dermatologiques.
L’efficacité et la rapidité d’action de l’huile de baies d’argousier en application topique – en particulier sur les plaies, brûlures et irritations – sont vraiment impressionnantes et se rapprochent de celles de l’huile essentielle de ciste pour la cicatrisation ou de lavande pour les brûlures (je ne peux pas dire qui est le plus rapide, mais je pencherai pour l’argousier ou un résultat équivalent).
Juste pour donner un exemple. Il y a quelques mois, Zhom a eu une irritation à l’intérieur de la cuisse, près de l’entre-jambe, à cause d’un jean trop serré (il marche beaucoup). Elle commençait à suppurer. On a, bien sûr, testé l’aloe vera (premier réflexe). Il y’avait du mieux mais c’était trop lent : comme il remarchait dessus tous les jours, elle ne guérissait pas. Je ne voulais pas utiliser d’huiles essentielles (trop près des testicules) et je n’avais pas d’hydrolat de ciste. Du coup j’ai testé l’huile de baies d’argousier (mélangée à l’Aloe). En deux jours, il retrouvait une peau rose toute neuve tout en continuant à marcher ! Depuis je l’ai utilisé régulièrement pour des brûlures ou des plaies… son efficacité fulgurante s’est confirmée à chaque fois. Seul inconvénient, comme avec le mercurochrome, la bétadine ou la teinture d’iode… ça tache (les vêtements, le lavabo etc… pour l’instant j’ai toujours réussi à tout faire partir ) !!!

En interne également

Mais il n’y a pas qu’en application topique sur les petits bobos que l’huile est intéressante. Par voie interne elle permet également de traiter des affections systémiques de la peau comme les dermatites atopiques, elle protège le foie, traite les ulcères et les maladies cardiovasculaires.
Mais c’est surtout un puissant revitalisant et stimulant immunitaire. L’argousier est donc un complément alimentaire de choix dans la prévention et le traitement des maladies hivernales et a, du coup, rejoint ma synergie anti-rhume et ma propolis ! D’autant qu’il facilite l’expectoration et traite les inflammations des poumons.
Sa richesse en acide gras le rend aussi très intéressant pour les femmes ménauposées, les personnes âgées (protège les muqueuses et a une action anti-âge) et les végétal(r)ien (dont le régime est parfois carrencé en acide gras essentiels).
On lui a également découvert des propriétés anti-cancer très intéressantes. L’huile a d’ailleurs un effet préventif et curatif sur les maladies provoquées par les radiations ou les UV, que ce soit en usage externe ou interne. Dans ce cadre, l’argousier a été intégré dans le régime et les crèmes anti-radiations cosmiques des premiers astronautes russes. Il a également été utilisé pour traiter de très nombreuses victimes de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl en 1986. Cela explique aussi pourquoi on le retrouve dans plusieurs crèmes solaires.
Comme vous pouvez le voir avec les sources, je pourrais en dire encore bien plus. Cette plante est passionante, à bien des niveaux. Je vous laisse découvir tout cela par vous même.